Le « Maclura pomifera » ou Oranger des Osages.

Sortie Jardin Victor Thuillar (1)

L’Oranger des Osages, de la famille des Moracées, est un arbre remarquable par ses fruits. Cet arbre épineux à feuillage caduc doit son nom à la forme et la taille de ses fruits verts et granuleux qui deviennent jaune orangé à l’automne, mais non comestibles.

Sa découverte par les européens date de 1673. Il est originaire de la Louisiane dans le territoire des Indiens Osages d’où son nom. L’oranger des Osages est aussi appelé « arbre à arc » à cause de l’usage que les indiens en faisait :  En effet, les Osages qui forment un peuple semi nomade,  réservaient la chasse aux hommes qui confectionnaient des arcs de plus de 1,80 m et d’autres plus courts pour le tir à cheval. Ils utilisaient également le latex jaune, extrait du fruit, pour se teindre le visage.

C’est en 1823 que le botaniste Victor Leroy reproduit l’espèce et en expédie quelques jeunes pieds en France et en Angleterre.

L’oranger des Osages est cultivé au XIX° siècle dans le sud de la France pour la nutrition des vers à soie en remplacement des feuilles du Mûrier , plante de la même famille.

Mis en contact avec la terre, son bois devient extrêmement résistant à la dégradation par la faune et la flore du sol ; il a été utilisé aussi comme poteau. Ses fruits sont utilisés comme insectifuge à cafards.

Ils sont cultivés dans les parcs. On en trouve un beau spécimen dans le parc Victor Thuillat à Limoges.

Ce contenu a été publié dans arbres. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.